Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Steph' Aiken
Publié dans : #Floride 2017

Il est 7h du matin et les boites à bruit sont dans la piscine. Mais revenons à vendredi matin.

A votre avis, il est pour qui l'avion fuschia ? Oui, pour moi, évidemment... Petit clin d'oeil à l'une de mes anciennes voitures. La compagnie a dû entendre à quel point elle me manquait.

Qui dit avion fuschia dit tenues des hôtesses de l'air en parfaite harmonie. On ne va pas se le cacher, cette couleur ne va pas au teint de tout le monde...

La Floride, ça se mérite

Je résume : décollage à 12h35 de CDG. Arrivée environ 4h plus tard à Reykjavik. Pour redescendre ensuite sur Miami. Genre, tu vas à Marseille, tu prends un 1er avion pour aller à Lille et hop tu sautes dans le 2nd pour te rendre à Marseille.

Arrivée finale à Miami à 23h heure locale. Soit 5h du mat en France. Tu as mal dormi, voire pas du tout. Oui, parce que :

  1. L'avion est glacial. Pourtant, j'ai prévu pull, chaussettes, pantalon... La prochaine fois, pense à la doudoune, au passe-montagne et n'oublie pas ton pantalon de ski.
  2. Le type de l'autre côte de l'allée ronfle. Bouche grande ouverte. On l'entend sur 5 rangs autour. Du coup une femme se sent obligée de me parler, parce que c'est rigolo, un type qui ronfle. Non madame, ce n'est pas amusant et tais-toi, j'essaie de dormir.
  3. Le petit français assis derrière moi, à l'improbable coupe de cheveux (blond décoloré avec frange impeccable) a décidé de draguer sa voisine, américaine. Elle a beau lui parler de sa girlfriend, le message ne passe pas la barrière de ses cheveux. Et ça dure jusqu'à une heure avant l'atterrissage.
  4. J'ai pris un Coben que je ne connaissais pas à l'aéroport. Et c'est plus fort que moi, il faut que je le finisse.

Habituée que je suis, j'ai réservé une chambre au Miami International Airport Hotel. Même pas besoin de sortir de l'aéroport. Toute ma petite famille est épuisée, seule solution, dormir au plus vite. Je fais la queue à l'hôtel, limite ricanante car les affiches et employés annoncent : nous n'avons plus aucune chambre de libre, si vous n'avez pas de réservation, nous ne vous prendrons pas. Moi, je suis très fière, je l'ai, ma réservation.

Enfin c'est notre tour. Nancy nous accueille, toute souriante. Et nous cherche dans sa base de données. Sur son listing de réservation. Rien. Elle appelle son superviseur, Jean, qui ne nous trouve pas non plus. Sur mon bon, aucune mention du site par lequel j'ai réservé. Je fais moins ma maligne et je commence à me projeter : dormir dans l'aéroport ? Trouver un autre hôtel ?

Je regarde Jean par en-dessous et je demande : vous n'avez plus aucune chambre, en plus ? Il lève la tête, voit nos têtes décomposées, les boites à bruit qui tombent de sommeil et... Miracle, il va nous trouver ça. Comme quoi, quand tu fais pitié, tu obtiens vachement de trucs. Pour 200$ aussi (note pour plus tard : en exiger le remboursement auprès de l'organisme fautif).

Le lendemain matin, nous prenons la route direction Orlando. Avec un arrêt petit dej Mac Do.

 

La Floride, ça se mériteLa Floride, ça se mérite

Une interprétation s'imposant, la tête d'Ambre signifie : oh génial, j'ai le wifi dans ce Mac Do.

Et enfin, notre maison, où notre premier contact est un petit être qui semble dire : "mais qu'est-ce que tu me veux toi, avec tes photos ???"

La Floride, ça se mérite

Voici quelques photos de notre nouvelle maison.

La Floride, ça se mériteLa Floride, ça se mériteLa Floride, ça se mérite
La Floride, ça se mériteLa Floride, ça se mériteLa Floride, ça se mérite

Je t'écris, je t'écris, et pendant ce temps, les enfants sont toujours dans la piscine et se sont trouvés de nouveaux copains.

La Floride, ça se mériteLa Floride, ça se mérite

Aujourd'hui, tel qu'inscrit sur le planning, c'est journée relax, entre outlets et piscine.

A ce soir !

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog